P&O Ferries réduit drastiquement la voilure entre l’Angleterre et le continent

La pandémie a touché les opérateurs de ferries entre le continent et l’Angleterre. Dans ces conditions, l’armement britannique P&O Ferries a décidé de réduire la voilure sur la route entre la Belgique et l’Angleterre. Un article de Caroline Britz de Mer & Marine.

La crise sanitaire continue à frapper durement les opérateurs de ferries. P&O Ferries a annoncé la fermeture définitive de ses rotations entre Hull, sur la côte est de l’Angleterre, et Zeebrugge, en Belgique. Cette rotation, qui avait visiblement déjà des soucis de rentabilité avant la crise sanitaire, devrait fermer cet hiver. Par conséquent, les Pride of York et Pride of Bruges, affectés à cette route, vont être désarmés.

140 licenciements

Cette nouvelle annonce pourrait encore aggraver les prévisions de licenciements de la compagnie, les syndicats britanniques évoquent le chiffre de 140 emplois perdus. Pour mémoire, P&O avait mis près de 1100 personnes au chômage technique en avril dernier.

En ce qui concerne la route entre Douvres et Calais, le format devrait rester à quatre navires dédiés à la rotation contre six avant la pandémie. Le Pride of Canterbury, désarmé depuis mars, a rejoint les Spirit of Britain, Spirit of France et Pride of Kent en septembre.

Des nouveaux navires de 230 m de long

En tout début d’année, P&O Ferries a commandé deux unités neuves pour le service du détroit aux chantiers Guangzhou Shipyard International. Conçus par le bureau d’architecture danois OSK-ShipTech, ces navires de 230 mètres seront les plus grands construits jusqu’ici pour cette ligne. Représentant un investissement de 260 M€, ils seront livrés d’ici 2023 et seront amenés à remplacer les trois “Pride”.

 

sed ipsum ut risus leo. nec dictum ut ut sem,