Reefers : un marché centré sur la Chine

Lors d’un webinaire organisé pendant un salon le monde des fruits et légumes en Espagne, le directeur en charge du reefer de MSC, Julio Nestar, est revenu sur le marché des conteneurs sous température dirigée. Le marché chinois est devenu le moteur de ce trafic.

Le marché du conteneur sous température dirigée (reefer) croît de 5% par an. En 2020, la demande en conteneurs reefers devrait s’établir aux environs de 136,9 Mt, estime le responsable espagnol de cette filière chez MSC, Julio Nestar. En un an, cette demande est estimée croître de 4,9%. Une filière qui ne cesse d’augmenter sur les dernières années.

Une croissance de 5% par an

En 2016, la demande en conteneurs sous température dirigée s’établissait à 110,1 Mt. Elle s’élève à 136,9 Mt en 2020. Les prévisions pour les prochaines années font état d’une hausse continue jusqu’en 2024. La demande pourrait s’établir à 166,1 Mt. Chaque année, la croissance de la demande se situe aux alentours de 5%.

L’effet classe moyenne

Pour le responsable de MSC, plusieurs éléments expliquent cette croissance continue. En premier lieu, l’augmentation de la population mondiale et des classes moyennes dans tous les pays interviennent pour une large part. En effet, explique Julio Nestar, la population de la classe moyenne demande de plus en plus de produits frais de haute qualité.

La peste porcine en Chine pèse lourd

Ensuite, la peste porcine en Chine a décimé une grande partie du cheptel. Selon les derniers chiffres disponibles, la Chine aurait vu son cheptel porcin se réduire de 36 Mt. « Il faut compenser ces pertes par des importations de viande depuis les autres pays producteurs. Globalement chaque année, la Chine importait 1,6 Mt. En 2020, les importations de viande porcine devraient atteindre 3,6 Mt ».

Hausse de 41% en Chine

Le responsable de cette filière de MSC souligne l’importance de ce marché du reefer en Chine. Avant la crise porcine en Chine, l’Empire du milieu s’est imposé comme le premier marché de cette filière. Selon les statistiques données par MSC, le trafic annuel de conteneurs sous température dirigée vers la Chine s’élève à plus de 800 000 EVP sur les neufs premiers mois. « Le trafic est en progression de 41% vers cette destination », a continué Julio Nestar.

Une manne pour tous les fournisseurs

La progression de ce trafic vers la Chine profite à tous les exportateurs fournisseurs de l’Empire du milieu. Les États-Unis voient ses flux augmenter de 146%. L’Espagne augmente ses trafics vers la Chine de 92%, le Brésil de 88%, la Thaïlande de 97%, le Chili de 35% et le Vietnam de 37%.

La France en dixième position

Le marché chinois caracole en tête. Il est suivi par les États-Unis avec environ 750 000 EVP depuis le début de l’année. Dans les dix premiers marchés mondiaux, la France arrive en dixième place avec un peu moins de 100 000 EVP par an. Des trafics composés en grande partie par les bananes en provenance des Antilles et des départements ultramarins.

Le déséquilibre des flux

Pour les armements, le déséquilibre des flux s’avère important. Une grande partie des conteneurs arrivés chargés de fruits et légumes repartent à vide. Ainsi, sur la Chine, les quelque 1 MEVP reçus chaque année repartent à 85% à vide. En Europe le déséquilibre atteint 5% et 15% aux États-Unis.

Le conteneur vs le conventionnel

Ce déséquilibre des flux pourrait encore s’aggraver, note le responsable de MSC en Espagne. La flotte des navires conventionnels réfrigérés se réduit chaque année. « Les navires de plus de 30 ans ne sont plus rentables depuis l’entrée en vigueur de la norme OMI 2020 sur les émissions. De plus en plus, les opérateurs confient leurs marchandises à des navires conteneurisés », continue Julio Nestar. Les armements conteneurisés voient leur part de marché progresser chaque année. En 2017, ils assuraient 80% de ces flux. Il est prévu, selon les dernières estimations qu’ils transporteront 86% des marchandises sous température dirigée en 2022.

eleifend Phasellus id, vel, id Nullam velit, adipiscing ipsum