Russie : le trafic ferroviaire en baisse en 2019

Le réseau ferroviaire appartenant au groupe russe, RZD, a enregistré une légère baisse en 2019. Une baisse globale sur le réseau mais une progression des trafics vers les ports maritimes. L’année 2020 a mieux démarré.

En 2019, le réseau ferroviaire appartenant au groupe RZD (environ 85 500 km de voies ferrées réparties dans la Fédération de Russie) a transporté 1,3 Mdt. Un chiffre qui affiche une baisse de 0,9%. Du côté des vracs liquides, le pétrole et les produits pétroliers sont en diminution de 1,9% à 232 Mt. Les produits chimiques se réduisent aussi de 1,1%pour s’élever à la fin de l’année à 26,1 Mt.

Carte du réseau ferré de RZD
Le réseau ferré de la société RZD. ©DR

Les vracs solides ont pour leur part perdu de leur volume et notamment dans ses principales filières. Ainsi, le charbon voit son trafic perdre 0,8% à 372 Mt et le coke de pétrole se réduit de 4,3% à 10,8 Mt. Les céréales ont vu leur flux se réduire considérablement avec une diminution de 20,1% à 21,7 Mt. Les difficultés de la campagne actuelle avec peu d’exportations a joué un effet sur la baisse de trafic. Les minéraux non ferreux et le soufre se contractent de 0,5% à 19,6 Mt, tout comme les matières premières industrielles qui perdent 0,9% à 35 Mt. Les ferrailles transportées en vrac ont enregistré une baisse de 7,7% à 14,7 Mt.
D’autres produits ont vu leur trafic compenser partiellement ces diminutions. Ainsi, le minerai de fer et le manganèse a progressé de 3% pour atteindre 120,2 Mt. Les engrais enregistrent aussi une progression en 2019 avec une progression de 2,2% à 60,5 Mt. Enfin, les matériaux de construction, baromètre de la construction dans le pays, a connu une hausse de son trafic de 0,2% à 124 Mt.
Concernant les marchandises diverses, les trafics de produits forestiers s’affaissent de 8,1% à 42 Mt et le ciment gagne 4,7% à 26,3 Mt, signe de la bonne santé du secteur du BTP.

Une hausse de 3,6% vers les ports

Si globalement le réseau ferroviaire russe a souffert en 2019, le trafic ferroviaire vers les ports maritimes affiche une progression de 3,6% à 308,8 Mt. Les ports de la région du nord-ouest du pays, à savoir Saint-Petersbourg et ses voisins baltes, ont accueilli 131,1 Mt, en progression de 3,4%. Les ports du sud du pays ont vu leur trafic ferroviaire augmenter de 1% à 76 Mt. Enfin, les pré et post acheminements ferroviaires avec les ports d’Extrême-Orient ont progressé de 5,8% à 101,7 Mt. La majorité de ces trafics est composée de charbon avec 50,2% de ces trafics. Viennent ensuite les métaux ferreux qui pèsent 7,1% et les engrais qui entrent pour 6,8% des trafics vers les ports.
Le charbon destiné aux ports maritimes a vu son trafic augmenter de 8,6% à 155 Mt. Le charbon exporté représente 41% des flux ferroviaires de l’ensemble du réseau de RZD. Ces trafics de charbon ont été acheminés pour 15 Mt vers les ports du sud du pays. Un flux en hausse de 38,7%. Les ports du nord-ouest ont pour leur part reçu 54 Mt, un courant en hausse de 4,7%. Enfin, les ports d’Extrême-Orient ont progressé de 7,1% pour atteindre 86 Mt.

Un trafic de 51,5 Mt sur les deux premiers mois de 2020

Après ces résultats mitigés sur le réseau ferroviaire russe, les trafics ferroviaires avec les ports maritimes ont continué leur progression sur les deux premiers mois de l’année. Le premier bimestre de l’année 2020 a enregistré un trafic vers les ports maritimes de 51,5 Mt, en hausse de 0,4%. Le charbon et les produits énergétiques solides gardent la pole position sur le réseau ferroviaire de RZD avec 24,3 Mt, en hausse de 2%. Le charbon représente encore la majorité des flux du réseau avec 47,2% des exportations. Les ports de l’est du pays restent la principale destination du charbon avec 14 Mt, un trafic en baisse de 1,5%. Les ports du nord-ouest baissent de 0,9% à 7,7 Mt. Enfin, les ports du sud du pays, principalement la mer Noire ont enregistré une hausse de 41% à 2,6 Mt. Le pétrole suit avec 30% du trafic. Sur les deux premiers mois de l’année, le pétrole a augmenté de 3,5% à 15,6 Mt. Des exportations qui sont parties des ports du sud du pays (5,7 Mt, -5%), les ports du nord-ouest qui ont accueilli un trafic d’hydrocarbures à hauteur de 8,6 Mt, en progression de 9,4%. Les ports d’Extrême-Orient ont reçu, pour leur part, 1,4 Mt de pétrole, en augmentation de 7,7%. Les métaux ferreux pèsent 7,5% et les engrais 5,3%.

ultricies suscipit libero odio mattis leo. ante. venenatis Curabitur