CMA CGM reprend un terminal dans le port Los Angeles

Le 3 novembre, le groupe CMA CGM a annoncé le rachat de Fenix Marine Services. Cette société gère un des plus grands terminal du port de Los Angeles/Long Beach.

Alors que devant les ports de la côte ouest américaine, les navires patientent plusieurs jours, le groupe CMA CGM a décidé de prendre les devants en s’offrant un terminal dans le port de Los Angeles/Long Beach : le Terminal Island.

100% de Fenix Marine Services

L’armement marseillais détient déjà 10% de Fenix Marine Services. Cette société opère un des terminaux de l’ensemble du port de Los Angeles/Long Beach. L’accord entre les deux sociétés prévoit la reprise des 90% restants par le groupe français. L’armement français a racheté les parts du fonds d’investissement de EQT. Celui-ci investit dans des infrastructures, notamment Fenix Marine Services, mais aussi d’autres sociétés comme Saur, spécialisée dans le traitement de l’eau, en France.

Quatre quais et 16 portiques

Terminal Island se situe dans le port de Los Angeles, aux abords du bassin d’évitage. Il dispose de quatre quais de 300 m chacun avec un tirant d’eau de 15 m. Chaque poste à quai est équipé de quatre portiques, soit 16 portiques au total. De plus, il a, en arrière-plan, huit voies de chemin de fer reliées directement au réseau. Avec un espace de stockage de 118 hectares doté de 700 prises reefers, ce terminal affiche une capacité annuelle de 2 MEVP. En reprenant Fenix Marine Services, le groupe CMA CGM récupère la concession du terminal qui courre jusqu’en 2043.

Assurer la maîtrise opérationnelle

Pour l’armement, cette acquisition s’inscrit dans une stratégie bien définie face à la crise que connaît le monde de la logistique portuaire sur la côte Pacifique américaine. En effet, dans un communiqué, CMA CGM indique qu’à « l’issue de la procédure d’acquisition, le Groupe CMA CGM assurera la maitrise opérationnelle de cet outil industriel stratégique dont il entend renforcer la qualité de service pour mieux répondre aux attentes de ses clients. »

Investir dans les quais et la zone de stockage

Pour ne pas être un simple actionnaire financier, l’armement marseillais a décidé d’accélérer le développement du terminal californien. Il prévoit une série d’investissements comme l’extension de l’espace de stockage « pour augmenter la capacité du terminal », précise le groupe. De plus, il est envisagé de créer un nouveau quai et d’étendre les capacités ferroviaires du terminal et, enfin de poursuivre la digitalisation. Enfin, ce terminal devrait recevoir, dès le début de 2022, les premiers navires de CMA CGM de 15 000 EVP propulsés au GNL déployés sur les lignes Transpacifique.

Le renforcement des opérations de manutention

L’acquisition par le groupe de ce terminal renforce sa position dans la manutention portuaire. Effectivement, CMA CGM est présent dans 49 terminaux dans le monde au travers de CMA Terminals et de Terminal Link, co-entreprise avec China Merchants. Cette dernière a racheté en 2020 huit terminaux opérés par CMA Terminals. En devenant opérateur de terminaux, le groupe CMA CGM se donne les moyens de disposer de priorité face à ses concurrents. Un atout dans ces périodes de crise de l’espace portuaire. L’acquisition a été réalisée sur les fonds propres du groupe, grâce à une année de boom du trafic maritime conteneurisé.

Accroître l’efficacité des opérations sur la côte Ouest

D’autant plus que cette crise est prévue de durer dans le temps jusqu’en 2022, voire 2023 selon les analystes. Cette dynamique « a démontré l’importance des infrastructures portuaires et logistiques. Afin d’accroître l’efficacité de nos opérations portuaires sur la côte Ouest des États-Unis, nous avons décidé d’acquérir Fenix Marine Services. Cette infrastructure clé renforcera considérablement notre position et soutiendra notre croissance rapide sur ce marché», a déclaré Rodolphe Saadé, président-directeur général du groupe CMA CGM.