Covid 19 : les marins jugés essentiels par les Nations Unies

Dans un communiqué conjoint, cinq organisations internationales, dont l’OMI et l’OMS, demandent aux pays membres de considérer les marins comme des personnels essentiels.

Elles sont cinq organisations internationales à avoir demander à inscrire les marins et personnels de navigation aérienne comme personnels essentiels. À côté de l’OMI se retrouve l’OMS, Organisation internationale du travail, l’Organisation internationale des migrations, l’Organisation internationale de l’aviation civile.

Priorité aux marins et pilotes

Ce communiqué conjoint appelle les gouvernements à donner la priorité aux marins et pilotes dans leur programme de vaccination contre la Covid 19. « Les marins et le personnel aérien doivent être vaccinés dès que possible pour faciliter leurs déplacements à travers les frontières. Nous appelons les gouvernements à se préparer à la vaccination des personnels, notamment pour les marins qui passent de longues périodes loin de leur pays d’origine », indiquent les organisations internationales.

Le rôle essentiel des marins

L’International Chamber of commerce a salué ce communiqué. « L’ICS appelle les gouvernements à tenir compte de cet appel et à reconnaître les héros cachés de la pandémie. Les marins ont besoin d’être vaccinés pour continuer leur rôle essentiel, qui leur demande de franchir des frontières pour assurer la pérennité de la chaîne logistique », indique un texte de l’ICS.

400 000 marins coincés à bord

Au plus fort de la pandémie ce sont plus de 400 000 marins qui se sont retrouvés coincés à bord. Les contrats de travail des marins allant de six mois à 11 mois, la pandémie a entraîné un allongement des contrats. Certains ont été allongés jusqu’à plus de 18 mois. Actuellement, selon l’ICS, ce sont 200 000 marins qui sont soit bloqués à bord sans pouvoir débarquer soit chez eux sans possibilité d’embarquement.

900 000 marins originaires de pays en développement

Pour le secrétaire général de l’ICS, Guy Platten, plus de la moitié des marins sont originaires de pays en développement. L’ICS estime aux environs de 900 000 le nombre de marins en provenance des pays en développement. Or, ces pays ne devraient pas pouvoir procéder à des campagnes de vaccination avant deux ou trois ans. Sans une reconnaissance du caractère essentiel des marins, c’est tout le commerce international qui sera touché.