GPM Guyane : le port réceptionne ses deux nouvelles grues

Les deux nouvelles grues du GPM de la Guyane sont arrivées à bon port le 21 juin. Elles doivent permettre au port de développer ses activités.

Le GPM de la Guyane, situé à Dégrad des Cannes dans les environs de la ville de Cayenne, soufre d’un handicap pour le déchargement des conteneurs. Les navires qui escalent doivent être gréés pour décharger avec les grues du bord.

Palier à son handicap

Or, en utilisant ces équipements, la productivité du port soufre. Il est difficile de maintenir des opérations lors de pluies et de vents trop forts. Alors, en 2019, le GPM a inscrit dans son projet stratégique 2019-2023, l’investissement dans deux grues sur rail. Le 21 juin, le Da An de Cosco Shipping a livré les deux grues.

Un projet pour la modernisation

Pour le port, l’arrivée de ces équipements marque une étape essentielle dans le développement du port. « Il est un projet majeur de modernisation du port. Cette installation est une révolution qui aura un impact significatif pour tous », indique un communiqué de la direction du GPM. Un changement radical qui va permettre de réduire le temps d’escale des navires, d’améliorer la sécurité des dockers ainsi que la cadence de manutention.

Trois ans de négociation

L’accostage du Da An, de Cosco Shipping, au quai du GPM de Guyane lors de la livraison des grues le 21 juin. ©Jody Amiet/ GPM-Guyane

L’arrivée de ces deux grues à Dégrad des Cannes symbolise la fin d’un processus qui a duré plusieurs années. Pendant deux ans, les deux manutentionnaires du port, des filiales des groupes CMA CGM et de Marfret, ont négocié avec l’autorité portuaire sur le type d’engins que le port devait acquérir. En novembre 2018, le marché a été confié à un groupement composé de la société chinoise Dinson et de la société française AES.

Un investissement de 13,6 M€

L’investissement pour ces équipements s’élève à 13,6 M€. Il est financé à hauteur de 8,8 M€ par le Feder et des fonds européens et pour 4,8 M€ par le GPM. Livrées, ces grues n’en seront pas opérationnelles immédiatement. À la suite de cette livraison, quatre mois de montage et de tests de fonctionnement seront nécessaires. De plus, 13 personnels du Gemag (groupement des entreprises manutentionnaires de la Guyane) iront suivre des formations sur ces engins, payées par le GPM.

Des travaux en amont de la réception des grues

La réception de ces grues a été précédée d’importants travaux sur le port. Les quais 1 et 2 ont été adaptés depuis septembre 2019. Des travaux réalisés par ETPO/Comabat. Il a fallu mettre en place le rail avant des quais 1 et 2, les fondations pour le rail arrière, la fosse de basculement et tirage des réseaux secs jusqu’à l’arrière du quai 2, les équipements de prévention contre la foudre, quatre nouveaux heurtoirs et la pose des rails avant et arrière.

Des opérations perturbées par la crise sanitaire

L’ensemble de ces opérations de génie civil a été quelque perturbé par la crise sanitaire en 2020. En effet, en Guyane, la Covid 19 a été plus durement ressentie qu’en métropole. Le confinement et les restrictions de déplacement ont empêché les travaux de se réaliser dans des conditions normales. Ces travaux ont nécessité une enveloppe de 6,9 M€. Une enveloppe que l’État et les fonds européens ont pris en charge avec, respectivement, 3,5 M€ et 3,4 M€.

Des chantiers qui durent depuis novembre 2019

Parallèlement à ces travaux, le GPM a lancé une opération de modernisation du port depuis novembre 2019. Les chantiers réalisés ont concerné la modernisation des réseaux d’eaux pluviales et électricité haute-tension. Ensuite, il a été créé un parc reefers. De plus, le port a construit un nouveau poste transformateur et une centrale de production d’énergie secourue. Enfin, la mise en place d’une nouvelle boucle 20 000V sur le port et d’une alimentation spécifique pour les nouvelles grues ont été créé. Tous ces travaux ne sont pas encore terminés. Ils doivent s’étaler jusqu’en 2023. Ils ont nécessité un investissement de 9,4 M€, répartis entre l’État (5M€) et les Fonds Européens (4,4 M€).

Gagner en productivité pour de nouveaux trafics

Pour le port, l’entrée en service de ces grues, prévue dans le courant du dernier trimestre de l’année, devra porter les installations de Dégrad des Cannes vers de nouveaux horizons. « Le port gagnera nettement en qualité de service et de compétitivité en termes d’accueil de navires. Son potentiel d’accueil de nouveaux trafics maritimes est ainsi renforcé. Ceci permettra aux industriels et clients déjà actifs sur le port de saisir de nouvelles opportunités et pour le GPM d’accueillir de nouvelles activités économiques dans sa zone para portuaire », indique un communiqué du port. Un projet de création d’une ligne entre les pays du plateau guyanais est actuellement à l’étude.