Angola : un appel d’offres pour le terminal polyvalent de Lobito

Le 17 juin, l’autorité portuaire de Lobito, en Angola, a ouvert un appel d’offres pour la gestion de son terminal polyvalent pour une durée de 20 ans.

Après Luanda, c’est au tour du port de Lobito, le second port angolais, à ouvrir un appel d’offres pour la gestion de son terminal polyvalent. L’autorité portuaire de Lobito veut effacer les errements du précédent appel d’offres. En effet, en 2018, l’appel d’offres a été remporté par une société proche de l’ancien président de l’Angola, Jose Eduardo dos Santos.

Une concession pour un terminal d’une capacité de 250 000 EVP

L’appel d’offres du port de Lobito prévoit la concession du terminal polyvalent du port qui s’étend sur 241 590 m2. Ce terminal, selon l’autorité portuaire, peut traiter jusqu’à un million de tonnes et 250 000 EVP. L’appel d’offres coure jusqu’au 16 août.

Des conditions de soumission

Les sociétés soumissionnaires devront justifier d’un capital social d’au moins 25 M$. De plus, le chiffre d’affaires des trois dernières années ne devra pas être inférieur à 100 M$ et des actifs nets dans la même échelle. Enfin, la société devra déjà détenir des participations de 25% dans trois terminaux dont l’une sera détenue à 50%.

L’intérêt pour la France

Le port de Lobito souhaite jouer un rôle dans les exportations du sud de la RDC et de la Zambie. L’appel d’offres pour le terminal polyvalent intervient six mois après celui de Luanda qui a été remporté DP World. Dans un entretien accordé à Radio 5, l’ambassadeur français a déclaré que les intérêts français sont intéressés par la privatisation du port de Lobito. La présence du chemin de fer Benguela-Katanga et la privatisation du terminal représente une ouverture pour consolider les relations commerciales franco-angolaises, a souligné l’ambassadeur.