Armateurs de France publie son rapport annuel

Armateurs de France a publié son rapport annuel pour l’année 2020. Un document qui revient sur les grands événements de l’année pour le secteur maritime.

À la différence des années précédentes, le rapport annuel d’Armateurs de France innove en 2021. Il revient sur les grandes dates de l’année pour le secteur et les ambitions de la filière face à la crise sanitaire et aux enjeux environnementaux.

Le Plan stratégique de la marine marchande

Parmi les sujets revus de ce rapport, la rédaction du Plan Stratégique de la Marine Marchande (PSMM) prend une place de choix. Ce Plan a été initié par le nouveau président de l’organisation patronale des armateurs au printemps 2020. La finalité de ce plan est d’atteindre les objectifs de relance et de solidarité économique.

Du PSMM au Fontenoy du maritime

Le PSMM propose 40 actions autour de quatre axes. Lors de l’Assemblée générale d’octobre 2020, la ministre de la Mer, Annick Girardin, annonce vouloir s’appuyer sur ce document pour lancer le « Fontenoy du Maritime ». Ce Fontenoy doit déboucher dans des actions concrètes attendues pour le second semestre.

Relève d’équipage: des actions toute l’année

Autre sujet largement abordé dans ce document, la problématique des relèves d’équipage pendant la crise sanitaire. Ces « oubliés » de la crise ont dû faire face à la difficulté de ne pas pouvoir débarquer en temps et en heure. Finalement, une année compliquée pour les marins. « « Il est trop tôt pour tirer des conclusions, la crise n’est pas terminée ».

Recruter pour une plus grande flotte

Enfin, le dossier social apparaît dans les missions de l’organisation. Armateurs de France indique regrouper 16 300 navigants, dont 42% d’officiers et 57% de personnels d’exécution. Face aux propositions du PSMM, Armateurs de France souhaite recruter plus de marins français pour développer la flotte de commerce. Des recrutements qui devront prendre en compte les nouvelles technologies comme la propulsion au GNL.

Dossier social: deux avenants à la convention collective

Dans le même chapitre, Armateurs de France a négocié avec les partenaires sociaux sur des avenants aux conventions collectives. Deux avenants sont entrés en vigueur : le premier concerne les minima sociaux pour les personnels sédentaires. Le second vise l’égalité professionnelle entre hommes et femmes.

Le rapport annuel d’Armateurs de France, « Des océans de défi » est disponible auprès des services de l’organisation.