Greendock : une plate-forme logistique originale sur le port de Gennevilliers

Le 1er juin, la société Goodman a présenté son projet d’entrepôt logistique sur le port de Gennevilliers. Bâti sur quatre niveaux, cet entrepôt accueillera des flux de logistiques urbaines.

La société Goodman a remporté l’appel d’offres lancé par Haropa Paris pour un nouvel entrepôt sur le port de Gennevilliers. Le projet de la société canadienne vise à mettre en place un espace logistique sur quatre niveaux.

Un appel d’offres pour de nouveaux bâtiments

Aujourd’hui, le site de ce futur projet, sur la darse 5, est occupé par des bâtiments datant des années 50. L’occupant arrivant en fin convention en décembre, le port de Gennevilliers a décidé d’ouvrir un appel à projet pour développer de nouveaux bâtiments.

Une plate-forme sur quatre étages

« Nous avons présenté un programme architecturalement réfléchi mais aussi fonctionnel pour les utilisateurs », indique Philippe Arfi, directeur général France de Goodman. La particularité de cette plate-forme sera d’être déployée sur quatre étages. L’emprise au sol est réduite mais sur l’ensemble, ce sont 90 000 m2 d’entrepôts que Goodman proposera aux sociétés.

Trois sociétés déjà intéressées

Chaque étage comprendra quatre cellules. Au total, ce seront 16 sociétés qui pourront s’installer dans le bâtiment en disposant de zones pour entreposer et de bureaux tertiaires. D’ores et déjà, trois sociétés montrent un intérêt pour s’installer dans le Greendock : DB Schenker, Ceva Logistics et Stef. Les trois sociétés ont réservé les trois quarts des espaces.

Un ponton pour promouvoir la logistique urbaine

L’objectif du promoteur vise à accueillir des opérateurs de la logistique urbaine. Pour ce faire, un ponton sera construit pour permettre d’acheminer directement depuis l’entrepôt vers la Région parisienne des camions. Le ponton sera poussé par un opérateur. « Nous mettons le ponton à disposition. Nous ne serons pas l’opérateur fluvial de ce ponton », continue le directeur général France. Ce ponton aura une longueur de 80 m pour permettre les opérations de chargement et déchargement des camions.

Une dimension environnementale

Projet ambitieux de logistique urbaine, Greendock veut aussi intégrer dans sa conception une dimension environnementale. Le site sera entièrement autonome d’un point de vue énergétique. Goodman va installer une centrale photovoltaïque sur 11 000 m2. De plus, une partie de la production sera issue de la géothermie. Enfin, sur le toit, une ferme urbaine sera installée sur 1,7 hectares avec 7 000 m3 de serres. Elle produira environ 200 t de fruits et légumes par an, « que nous espérons acheminer vers la capitale par les opérateurs installés dans nos locaux », précise Philippe Arfi.

Début des opérations en 2024

Le calendrier de ce projet reste encore long. La finalisation des dernières études techniques est en cours. Le dépôt du dossier administratif doit se faire en fin d’année. L’instruction du dossier devrait s’étaler sur 18 mois. Les travaux doivent démarrer en début 2023 pour s’achever en 2024. Au total, Goodman investira 150 M€ pour ce projet.