Le monde portuaire au Maghreb sous la loupe

La dernière note de synthèse réalisée par Isemar revient sur l’état du monde portuaire au Maghreb. Du Maroc à la Tunisie en passant par l’Algérie, Isemar revient sur les évolutions du transport maritime et des ports dans cette région.

Parler du portuaire au Maghreb reste souvent cantonné à la réussite de Tanger Med et des zones logistiques adjacentes. Or, le Maghreb reste un ensemble portuaire diversifié. Depuis les hydrocarbures aux conteneurs en passant par le marché des conventionnelles et des vracs solides, les ports maghrébins se développent.

Pour lire la note de synthèse complète, cliquez sur l’image.

La note de synthèse de l’Isemar examine la situation des hydrocarbures avec la position dominante dans cette sous-région de l’Algérie. Dans cette filière, les ports du Maghreb jouent le rôle de porte d’entrée de produits raffinés et de pétrole brut.

Le Maroc, second pays exportateur mondial

Autre secteur, les phosphates emportent une grande partie des trafics de vracs solides, notamment pour le Maroc et la Tunisie. Le royaume chérifien se positionne à la deuxième place mondiale. La Tunisie et l’Algérie interviennent aussi sur ce secteur avec une place moindre que leur voisin marocain.

Roulier et conteneurs: des projets portuaire

Une grande partie de cette note de synthèse se concentre sur le marché du roulier et des ports conteneurisés de la région. Moteur de la région, Tanger Med y est analysé avec attention. Parallèlement, Isemar détaille les différents projets portuaires dans la région, notamment Nador West Med, le projet du port de Cherchell en Algérie, le projet de Enfidha en Tunisie.