Port de Sète : déploiement du branchement de quai

Le 18 novembre, le port de Sète a signé avec Enedis une convention pour déployer le branchement électrique à quai des navires.

Projet portuaire incontournable pour améliorer la qualité de l’air et minimiser les émissions polluantes, le branchement électrique à quai s’impose. La convention signée entre le port de Sète et Enedis, gestionnaire du réseau public de distribution d’électricité, s’inscrit dans un objectif que le port s’est fixé avec la région Occitanie Pyrénées-Méditerranée pour l’horizon 2023 de réduire les émissions des navires.

Priorité au smartport

Jean-Claude Gayssot, Président du port de Sète – Sud de France est heureux de la conclusion de ce partenariat, en accord avec les directives stratégiques validées au dernier conseil d’administration, donnant la priorité à l’axe ‘smartport’ intégrant les ambitions technologiques et environnementales. Diviser par cinq les rejets polluants dans la zone industrialo-portuaire de Sète a diligenté une étude sur la qualité de l’air en 2019-2020 auprès de Egis pour évaluer les différentes sources d’émissions sur la zone industrialo-portuaire de Sète. Ce diagnostic révèle que les sources maritimes fixes (usage des moteurs auxiliaires des navires à quai) contribuent à 43% des émissions de CO² (33 420 t/an), 82% des émissions de N0x (832 t/an) et 30% des émissions des particules fines.

Éviter 10 000 t de CO2/an

Port Sud de France projette de raccorder à court terme les navires passagers et navires rouliers, qui constituent les escales régulières les plus nombreuses. Grâce à ces investissements et aux aides apportées aux armateurs, le port ambitionne un objectif de près de 30% des escales sans émission évitant ainsi près de 10 000 t de Co²/an.

Un engagement autour de trois actions

La mise en œuvre de cet objectif ambitieux se construit autour de 3 axes:

  • Le branchement à quai des navires, raccordé au réseau de distribution publique d’électricité par Enedis ;
  • La fourniture d’énergie électrique à partir de la technologie de l’hydrogène vert avec le projet ‘Green Harbour’ qui comprend la conception d’une barge fournissant de l’électricité d’origine renouvelable sur la base d’hydrogène décarboné ;
  • Enfin, le Port de Sète accompagne la recherche de financements pour aider des armateurs à adapter leurs navires au branchement à quai dans des délais raisonnables.

Branchement des quais : les prochaines étapes

Suite à l’équipement du bassin Orsetti déjà connecté, l’électrification des quais va se déployer avec le quai d’Alger qui accueille la croisière en centre-ville, avec le môle Masselin pour l’activité passagers (ferry et croisière) et avec le quai H pour les navires rouliers et grande croisière. Une augmentation de puissance jusqu’à 15 MW permettant d’alimenter les grands navires sera disponible à terme sur les quais avec un objectif de première connexion d’ici 2 ans.

Le développement durable : un engagement de longue date

L’Établissement Public Régional Port de Sète-Sud de France est engagé depuis de nombreuses années dans le développement durable de ses activités. Depuis plus de sept ans, le port travaille sur la production d’une énergie positive, via l’aménagement de panneaux photovoltaïques sur plus de 4 ha de toitures de hangars. Ce projet permet aujourd’hui au port de produire l’équivalent de 2,5 fois la consommation annuelle de l’ensemble de ses activités.
Les actions de développement durable se déploient à tous les niveaux, avec entre autres :

  • Le renouvellement de la flotte de véhicules portuaires par une flotte électrique ;
  • Une démarche « 0 plastique » quotidienne et pour tous les évènements portuaires aidant à la sensibilisation de nos partenaires ;
  • Le développement d’une nouvelle plateforme ferroviaire pour privilégier les transports à faibles émissions ;
  • L’aide au développement d’une pilotine électrique ;
  • La mise en place d’une politique tarifaire incitative pour les navires les plus respectueux de l’environnement etc.

Toutes ces actions découlent du projet stratégique 2021-2025 dont l’axe du développement durable et de l’innovation est devenu prioritaire.

(Communiqué de presse)

id dolor venenatis ut felis in tristique leo justo pulvinar diam Curabitur