Les projets portuaires en Afrique de l’Ouest: de Nouackchott à Luanda, les futurs terminaux

Ports et Corridors, en coopération avec International Trade Partners, publie un Hors-Série, sur les projets portuaires en Afrique de l’Ouest. De Nouackchott à Luanda, nous avons tenté d’identifier les nouveaux ports à venir.

Faire un inventaire des projets portuaires à un moment donné en Afrique de l’Ouest permet de donner un instantané de la situation. De Nouackchott en Mauritanie à Luanda, en Angola, les gouvernements d’Afrique de l’Ouest tentent de prendre des parts de marché sur un range en pleine expansion.

Or, entre nouvelles installations et amélioration de l’existant, la question se pose. Les gouvernements ont choisi de prendre le chemin de nouveaux ports. Pour Armand Hounto, consultant et expert en logistique portuaire, la réponse est plus nuancée.

Résorber les goulots d’étranglement

Doter un pays de nouveaux ports n’a d’utilité qu’à condition de résorber les goulots d’étranglement. Or, tous les ports d’Afrique de l’Ouest ont connu des investissements majeurs pour se porter aux niveaux des standards internationaux. L’accent doit avant tout être mis sur l’accès terrestre.

Nouveaux ports et digitalisation

Mettre en place de nouveaux ports en Afrique de l’Ouest doit s’accompagner d’un mouvement important en faveur de la digitalisation. Un mouvement qui va au-delà de la dématérialisation des documents. Cette digitalisation doit se faire dans le cadre d’une synergie de l’éco-système portuaire. De plus, tous les acteurs reconnaissent que ce mouvement doit s’accompagner d’une volonté politique locale forte.

Dresser un schéma des ports secs le long des corridors

Les projets de ports maritimes s’accompagnent du développement des ports secs. Pour Armand Hounto, la création de ces ports secs se réalise, en Afrique, de façon un peu « anarchique », à savoir sans établit un plan déterminé. Le rôle de ces ports secs vise à étendre l’hinterland des ports maritimes au-delà de leur seul marché national. Pour cela, il est vital que les projets de ports maritimes et de ports secs s’analysent dans un schéma de complémentarité.

Lomé, le millionnaire de la région

Après avoir mené cette étude, il apparaît difficile de pouvoir déterminer quel port nécessite de nouveaux investissements. Aujourd’hui, le port de Lomé, millionnaire en EVP, est talonné de près par Téma. Mais c’est sur l’efficacité et la fluidité que se jouera le devenir de ces projets portuaires.