La Méridionale doit rouvrir sa ligne vers Tanger le 15 juin

La Méridionale devrait remettre en service sa ligne entre Marseille et Tanger d’ici le 15 juin, annonce l’armement dans un article de Mer et Marine.

Le gouvernement marocain a annoncé le 6 juin qu’il allait assouplir les conditions d’entrée dans le pays. A partir du 15 juin, Rabat va rouvrir progressivement les liaisons aériennes vers une cinquantaine de pays. Mais, le ministère des Affaires étrangères a aussi annoncé qu’il allait permettre « le retour des Marocains résidant à l’étranger par voie maritime, dans le cadre de l’opération ‘Marhaba 2021’, qui aura lieu à partir des mêmes points de transit maritime de l’année dernière ».

L’Espagne exclue

Les points de transit maritime sont prévus être Sète et Gênes. L’Espagne a été exclue l’an dernier pour cause de coronavirus. Dans le cadre de la crise sanitaire, il est prévu que les passagers devront présenter un test PCR négatif de moins de 48 heures et en réaliser un second à bord.

Dans l’attente des autorisations

De son côté, la Méridionale indique être « dans l’attente des autorisations délivrées par les autorités locales pour reprendre nos liaisons maritimes entre Marseille et Tanger Med dès le 15 juin dans le cadre de l’opération Marhaba ». Opération visant à faciliter en été le retour des Marocains résidant à l’étranger.

Les traversées sont réservées jusqu’au 24 juillet

La Méridionale opère le Girolata et le Pelagos (qui avait été affrété au printemps à DFDS sur sa ligne Dunkerque-Rosslare) pour trois traversées par semaine. Elle dit être assaillie d’appels et invite à réserver sur Internet. Le 10 juin, toutes les traversées vers Tanger étaient déjà complètes, jusqu’au 24 juillet.

Froid diplomatique entre l’Espagne et le Maroc

Alors que la majorité du transit maritime se fait par l’Espagne en temps normal, les observateurs ne manquent pas de rappeler que Rabat est en froid avec Madrid qui a accueilli le leader du Front Polisario, Brahim Ghali, venu se faire soigner. Le Front Polisario lutte contre le Maroc pour l’indépendance du Sahara occidental. Déjà, le Maroc avait laissé des milliers de migrants gagner à la nage l’enclave de Ceuta le mois dernier.