Port de Banana: DP World et le gouvernement de RDC trouvent un accord

Le 9 mai, le manutentionnaire DP World et le gouvernement de la RDC ont signé un mémorandum pour la construction du port en eau profonde de Banana.

La construction du port de Banana en RDC prend une nouvelle dimension après les difficultés survenues l’an passé. Le 9 mai, DP World et le gouvernement de la RDC ont signé un nouvel accord pour la construction du port.

Un complément au contrat de mars 2018

Ce nouvel accord vient compléter le contrat de concession de 30 ans signé en mars 2018 entre DP World et le gouvernement. L’amendement a été signé par Suhai Al Banna, président directeur général de DP World et Guylain Nyembo Mbwizya, directeur du cabinet de la présidence de la RDC.

Redéfinir les obligations

L’objectif de cet amendement vise à redéfinir les obligations de chaque partie. « Le nouvel accord doit s’inscrire dans la vision stratégique du président de la République, Félix Tshisekedi, de développer le secteur transport et logistique du pays. Le port de Banana deviendra le premier port en eau profonde du pays », indique un communiqué de DP World.

Revoir une clause d’indemnités

Parmi les sujets qui ont fait l’objet de négociations depuis mars 2018, une clause dans le contrat de concession qui prévoit des indemnités élevées en cas de retrait du gouvernement de la RDC. Le cabinet d’avocats Holman Fenwick & Wilan de Paris a été missionné pour régler le différend entre les deux parties.

Réduire la facture logistique

La construction du port s’étalera sur deux ans. Il apportera au pays la capacité de pouvoir accueillir des navires de grande taille et ainsi de réduire la facture logistique. « La signature de cet amendement s’inscrit dans la volonté du président de la République de faire de la construction du port de Banana une des priorités de son mandat », a indiqué André Wameso, directeur de cabinet adjoint de la présidence de la république en charge des affaires économiques et financières.