Umep : Hervé Bonis annonce des actions concrètes

Élu le 25 juin à la présidence de l’Umep, Hervé Bonis a promis des actions concrètes dans les prochains mois. Déjà, face à la situation mondiale, il propose des premières actions. Enfin, il nous a confié avoir fermé des dossiers.

Hervé Bonis, le président de l’Umep (Union maritime et portuaire du Havre), élu le 25 juin à la présidence de l’organisation havraise, a présenté en quelques mots ses ambitions pour les prochaines années. Lors d’une réunion le 24 septembre, il est venu exposer les tendances de ce que seront son mandat.

Des rencontres avec les professionnels

Hervé Bonis a pris la présidence de l’organisation patronale avec un œil neuf. « Je pars d’une feuille blanche sur ma relation avec l’UMEP », a commencé par souligner le nouveau président. Ces 100 premiers jours ont été consacrés à rencontrer les différents intervenants, a continué le président. « Trois mois lors desquels j’ai pu croiser les regards, les visions et parfois même les a priori et les ressentiments des professions qui composent notre Communauté portuaire. »

Faire des différences une force

Hervé Bonis, président de l’Umep, promet des actions concrètes. ©Vincent Rustuel

Après ces échanges, le président fait un premier constat : « nos différences font notre complémentarité ». Des différences qui sont le moteur du collectif. Pour le représentant de l’organisation patronale, elles doivent pousser à « nous regrouper, et être le seul moteur de nos actions de valorisation pour peser durablement sur notre attractivité, tournées vers les énergies nouvelles et l’industrie du futur. »

Des actions concrètes

Cette première sortie officielle a été l’occasion pour le président de confirmer son intention de proposer des actions concrètes. « Gardons ensemble le sens de l’initiative pour proposer des actions concrètes, et j’insiste là aussi sur le concret de nos actions. » Il n’a pas dévoilé le détail de ces futures actions. « Elles viendront en temps et en heure », nous a confié Hervé Bonis.

Étendre les horaires des terminaux

Dans un premier temps, et compte tenu de la situation économique mondiale et la croissance exponentielle des volumes conteneurisés doivent aujourd’hui pousser l’organisation patronale vers de nouveaux chemins. « Cette désorganisation risque de perdurer. Aussi nous devons mettre en œuvre des solutions afin d’éviter de connaître dans un proche avenir une situation de congestion similaire à celle des ports du Range Nord », a continué Hervé Bonis. Et parmi les propositions concrètes le président de l’Umep a proposé une extension des horaires d’ouverture des terminaux portuaires, une extension des surfaces de stockage des conteneurs vides et le recours plus massif aux modes de transports massifiés que sont le ferroviaire et le fluvial.

Michel Segain, président d’honneur de l’Umep

Quant aux combats menés par le précédent président, Michel Segain, le nouveau président nous a indiqué les respecter. Le précédent président de l’Umep a été élu, par les administrateurs, en tant que président d’honneur. Pour Hervé Bonis, la situation a changé.

Travailler en étroite collaboration avec Haropa Port

La mise en place de Haropa Port le 1er juillet a donné aux ports de Seine un nouvel élan. « Nous devons travailler en étroite collaboration avec la direction du port pour porter l’attractivité des places portuaires », nous a confié Hervé Bonis. Quant aux combats de Michel Segain, et notamment la présence du privé dans les organes de décision du port, Hervé Bonis semble avoir clos le dossier. « Nous avons reçu une fin de non-recevoir. Il ne sert à rien de s’évertuer sur ce dossier ».