MSC surpasse Mærsk comme premier armateur mondial

MSC, armement italo-suisse, est devenu le 1er janvier, le premier armement mondial conteneurisé, selon Alphaliner. Il dépasse Mærsk d’une longueur.

L’information circulait depuis déjà plusieurs jours. Elle a été confirmée le 5 janvier par Alphaliner : MSC, basé à Genève, est devenu le premier armateur conteneurisé en capacité. Avec 645 navires pour une capacité de 4 284 728 EVP, MSC devance son rival danois. Ce dernier totalise une capacité de 4 282 840 EVP. La différence entre les deux est minime à 1888 EVP, soit un navire feeder de différence.

 Plus de navires affrétés chez MSC

Autre différence notable entre les deux armements, la part du nombre de navires affrétés. En effet, MSC dispose d’une flotte à 64% faite de navires affrétés et de 36% de navires en propriété. De son côté, Mærsk affrète 42% de sa flotte et 58% en propriété. Un navire affrété pouvant quitter la flotte plus rapidement, cette position de premier du classement de MSC peut évoluer rapidement au cours de l’année en fonction des besoins de chaque armateur. Néanmoins, MSC a un carnet de commande bien rempli. Il attend 50 navires pour une capacité de 1 MEVP. Dans le même temps, son challenger, Mærsk, a commandé 25 navires pour une capacité de 255 100 EVP. Un élément qui pourrait confirmer la position du groupe suisse.

 Une part de marché de 17%

Alphaliner indique que MSC détient aujourd’hui 17% du marché mondial de la conteneurisation. Sa position de plus grand armateur mondial est le fruit d’une histoire particulière. En effet, comme le remarque Alphaliner, le groupe basé à Genève s’est construit par la croissance interne, à la différence de ses concurrents. La plupart des armateurs des 10 premières places du classement mondial ont acquis ces places par des acquisitions. Ainsi, Mærsk a repris des compagnies comme P&O Nedlloyd et Safmarine, CMA CGM a grossi en reprenant APL, Hapag Lloyd s’est offert Nile Dutch, Contship et UASC, Cosco intègre OOCL et China Shipping.

 Des participations dans d’autres compagnies

MSC n’a pas emprunté le même chemin avec quelques exceptions. En effet, MSC a repris les activités de WEC Lines, Medlog et Messina Linea. Une grande partie de sa croissance est liée à l’acquisition et l’affrètement de navires de grande capacité au cours des dernières années. Depuis 2020, continue Alphaliner, l’armateur a racheté 128 navires d’occasion, « un chiffre sans précédent dans l’histoire de la conteneurisation », continue Alphaliner.

 Acquisition de Log-In Logistica

De plus, avec cette première place, MSC modifie sensiblement sa stratégie. Le groupe suisse est en passe d’acquérir Log-In Logistica, opérateur maritime et portuaire au Brésil. Sans être un armateur de premier plan, cet opérateur brésilien apporterait environ 15 000 EVP de plus à la flotte de MSC.

 Une histoire familiale

Pour revenir sur l’histoire du groupe, tout a commencé avec Gianluigi Aponte, commandant-armateur d’un navire de 2900 tpl acheté auprès de Hapag Lloyd. Le groupe s’est ensuite développé sur la conteneurisation avec des navires de plus en plus gros. Il a conservé son âme d’origine en demeurant une société familiale. Le créateur de l’armement est devenu président du groupe. Son fils, Diego Aponte occupe le poste de président de l’armement. Le directeur général de la société est Soren Toft, un ancien dirigeant du groupe Mærsk.

 Une multinationale diversifiée

MSC est devenu un groupe à différentes facettes. Outre l’activité du transport de conteneurs, MSC est présent dans le monde du ferry avec sa participation dans GNV, dans la logistique avec Medlog, la croisière avec MSC Cruises et les terminaux portuaires avec Terminal Investment Limited. L’annonce d’un accord pour être retenu comme partenaire privilégié pour la reprise des activités de Bolloré Africa Logistics pourrait amener MSC à s’inscrire aussi dans les premiers opérateurs de terminaux à conteneurs dans le monde.