Ports conteneurisés : la congestion n’a pas impacté les trafics

Les premiers résultats diffusés montrent une progression des trafics conteneurisés portuaires en 2021. La croissance économique a compensé les perturbations logistiques.

En 2021, entre perturbations logistiques et croissance économique, il semble que le second élément ait largement compensé le premier. Les premiers résultats diffusés des trafics portuaires montrent une progression des trafics conteneurisés dans bon nombre de ports.

Shanghai demeure premier

Le premier port mondial conteneurisé demeurera en 2021 celui de Shanghai. Avec un trafic prévisionnel de 47 MEVP en 2021, le port du centre de la Chine enregistre une hausse de 8% de son trafic par rapport à 2020. Une progression qui l’éloigne encore plus de son dauphin, le port de Singapour.

Singapour: forte progression à l’international

En effet, dans la république indépendante de Malaisie, le trafic progresse de 1,6% après avoir enregistré une baisse de 0,8% en 2020. Ainsi, l’écart entre les deux premiers ports conteneurisés mondiaux passe de 6,9 MEVP à 9,8 MEVP. La progression relative des terminaux de Singapour ne doit pas cacher la bonne performance de l’opérateur portuaire PSA International dont les trafics progressent de 5,6% globalement. Les terminaux gérés par PSA à l’international voient leurs trafics augmenter de 8,4% à 54,3 MEVP.

Shenzhen: croissance de 8,4%

Dans le quinté de tête, le port du sud de la Chine, Shenzhen a vu ses trafics augmenter de 8,4% à 28,7 MEVP. La question demeure de savoir si le port de Hong Kong a réussi à mettre un terme à la baisse de ses trafics qui sévi depuis trois ans. Si la baisse se confirme, et compte tenu de la bonne progression du port de Rotterdam, celui-ci pourrait entrer dans le Top 10 des ports conteneurisés mondiaux.

Tanger Med: une hausse de 26,3%

Des premiers résultats diffusés à l’heure actuelle, la meilleure performance est à mettre au profit de Tanger Med. Le port marocain du Détroit de Gibraltar affiche une croissance de 26,3% à 7,2 MEVP. « Ce trafic résulte de la montée en régime continue du port Tanger Med 2 après le démarrage successif des terminaux conteneurisés TC4 en 2019 puis TC3 en 2021 », indique l’autorité portuaire.

L’Afrique entre dans les millionnaires

Le port marocain demeure la « locomotive » des trafics conteneurisés en Afrique devant son challenger Durban. Néanmoins, le cercle des millionnaires des ports africains, composé de Tema, Lagos, Durban, a été rejoint en 2021 par celui de Pointe Noire qui a franchi le cap du million de conteneurs en décembre.

Ports de la côte est en croissance

Aux États-Unis, les chiffres des ports conteneurisés de la côte ouest ne sont pas encore publiés. Ils devraient refléter les problèmes de congestion qui ont été récurrents tout au long de l’année. Sur la côte est, les ports de Virginie ont mieux résisté avec une progression de 25,2% à 3,5 MEVP. Celui de Charleston s’inscrit dans la même tendance avec une augmentation de 19% à 2,7 MEVP.

Dunkerque: le premier port de transbordement en France

En France, le GPM de Dunkerque a diffusé ses résultats pour 2021. Avec 652 000 EVP, le port septentrional enregistre une croissance de 41% en 2021. Bien plus, la direction du GPM assure être devenu « le premier port de transbordement en France ». Le terminal à conteneurs de Dunkerque annonce avoir réalisé 40% de ses trafics conteneurisés, soit environ 261 000 EVP, en transbordement.

Des hausses tirés par la croissance économique

Pour l’ensemble de ces ports, la croissance économique a tiré les trafics portuaires et cela malgré les perturbations des chaînes logistiques. Ces perturbations ont principalement touché les ports de la côte ouest des États-Unis voire certains ports chinois comme Ningbo et Yantian. Les trafics de ces établissements ne sont pas encore consolidés.

Gioia Tauro: le revers de la médaille

Sur l’autre côté de la médaille, le premier port à avoir diffusé des résultats négatifs est celui de Gioia Tauro. Le hub de transbordement de Calabre enregistre une baisse de 1,4% à 3,14 MEVP. Le terminal conteneurs de Gioia Tauro, concédé à la filiale manutention de MSC, TIL, depuis 2019, a enregistré une des plus fortes croissances de son trafic en 2020 de 26,4%. Ce retrait en 2021 peut signifier un rééquilibrage des flux selon opérés par les lignes maritimes en fonction des escales. En effet, sur l’année Gioia Tauro a perdu 43 500 EVP, soit environ une escale par semaine pendant l’année.