Environnement: le transport maritime, ce pollueur ignoré

Un article du quotidien Le Parisien, publié le 8 décembre, met en lumière la pollution générée par le transport maritime. Reprenant des données publiées par la CCNUCC, Conférence des Nations Unies sur le climat, il présente au grand public les effets de l’utilisation de ce mode de transport.

L’article publié par Le Parisien a le mérite de présenter les choses au grand public. Pour les professionnels il sera peut-être réducteur et surtout écrit à charge. Il considère que le transport maritime en Europe a produit 139Mt de Co2. « Si le transport maritime vers et depuis l’Europe était un pays, il serait le huitième plus gros émetteur, derrière la Hollande« , continue l’article.

Sans s’arrêter sur des détails parfois incorrects (MSC n’est pas le premier armement européen ou Mærsk a perdu sa nationalité danoise), il oublie notamment de rappeler que le transport maritime va se trouver face à une échéance le 1er janvier 2020 en devant réduire, sur l’ensemble de la planète, ses émissions de Co2 en utilisant un autre carburant. Ce même article omet de citer les zones à faibles émissions en Manche et Mer du nord. Il fait parfois des raccourcis rapides entre la tonne transporté et les émissions de gaz à effets de serre entre les différents modes de transport.

Les discussions du café du commerce vont aller bon train sur le transport maritime.

Lire l’article du Parisien