France-Irlande : Brittany Ferries étend son offre au départ du Havre

Brittany Ferries ouvre une nouvelle ligne au départ du Havre vers l’Irlande. Elle reliera le port normand à celui de Rosslare pendant les week-ends et sera dédiée au fret accompagné. Une ligne qui entre en concurrence avec celles déjà opérées depuis Dunkerque et Cherbourg.

Avec le Brexit, le marché irlandais est devenu l’eldorado du marché des lignes maritimes européennes courtes. En janvier, le GPM de Dunkerque a ouvert le bal en accueillant les premiers navires de DFDS reliant le nord avec le pays du trèfle.

Une capacité de 120 ensembles routiers

Pour Haropa, disposer d’une ligne ferry sur l’Irlande était devenu essentiel. C’est désormais chose faite. Le 12 novembre, Brittany Ferries ouvrira une ligne avec un navire, le Connemara. Il assurera un aller et retour pendant le week-end entre Le Havre et Rosslare. Le navire dédié à cette ligne dispose d’une capacité de 120 ensembles routiers et de cabines.

Une croissance de 70% du fret

Ainsi, à la différence de la ligne opérée par DFDS depuis Dunkerque, cette ligne est avant tout dédiée au transport accompagné. Pour l’armement breton, le fret entre l’Irlande et la France connaît sur les huit premiers mois de l’année une croissance sans précédent de 70%. Cette ligne viendra en complément de celle opérée par Brittany Ferries au départ de Cherbourg. Elle s’intégrera aussi au réseau développé par l’armement roscovite avec sa ligne entre Rosslare et Bilbao. Une liaison qui enregistre aussi une croissance de 70% sur les huit premiers mois de l’année.

La fin du « Landbridge »

Bonne opération ou tentative de désorganisation de ces lignes ? La réponse n’est pas unanime. Certains analysent la croissance du fret entre la France et l’Irlande comme une conséquence du Brexit. Les trafics avec l’Irlande depuis le continent se réalisaient généralement par le « landbridge » britannique. Les camions se rendaient en Irlande en empruntant les lignes de Calais puis rejoignaient par la route les lignes entre la Grande-Bretagne et l’Irlande. En sortant de l’Union européenne, ces flux se sont transférés vers le maritime pour éviter des procédures douanières trop lourde.

In,flation des lignes vers l’Irlande

La croissance du volume de trafic entre le continent et l’Irlande tient donc principalement à un report de trafic de la route au maritime. Or, l’inflation du nombre de lignes maritimes risque de désorganiser le marché. En effet, en janvier, DFDS a ouvert une ligne vers Rosslare pour du fret non accompagné. Une ouverture qui venait en concurrence avec celles existant déjà depuis Roscoff et Cherbourg.

Cherbourg dispose déjà de trois opérateurs

Depuis Roscoff, Brittany Ferries assure une liaison deux fois par semaine avec un temps de traversée de 14 heures. Au départ de Cherbourg, l’armement roscovite assure un aller et retour par semaine avec un temps de traversée de 17 heures. Sur le port de Cotentin, Stena Line assure une rotation quotidienne avec Rosslare avec deux navires.  Enfin, Irish Ferries relie Cherbourg à Dublin trois fois par semaine. La question se pose alors de la place de cette nouvelle ligne depuis Le Havre.

Une liaison de fin de semaine

La réponse se liera dans l’avenir. La liaison assurée par Brittany Ferries n’est opérée, au démarrage que sur le week-end. Pour sa part, DFDS assure des départs tous les jours de la semaine et le samedi. Irish Ferries opère sa liaison depuis Cherbourg les mercredis, vendredis et dimanches. Quant à Brittany Ferries, la ligne depuis Cherbourg est programmée tous les lundis. Ainsi, en Manche centrale, l’ajout de la ligne de Brittany Ferries du Havre permet de disposer d’une offre quotidienne, sauf les mardis. Cette ligne est perçue par les observateurs comme une pierre dans le jardin de DFDS.