Le GPM de Dunkerque dresse un premier bilan du Brexit

Le Brexit est entré en vigueur depuis deux mois. À Dunkerque, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne a créé un nouveau paysage du Transmanche.

Gouverner c’est anticipé, indique le proverbe. Pour les ports français de Manche qui assurent des liaisons avec le Royaume-Uni, l’entrée en vigueur du Brexit a été pris à bras le corps depuis plusieurs années. La mise en place des dispositifs nécessaires pour assurer la fluidité du trafic a été anticipée. Les deux premiers mois de l’année ont montré la résilience des ports français. Cette résilience, Dunkerque Port a su la mettre à profit en innovant avec de nouvelles liaisons.

Mettre en place les conditions de réussite

« Depuis le 1er janvier et la sortie officielle du Royaume-Uni de l’Union européenne, l’accès au terminal ferry de DFDS Dunkerque-Douvres est resté fluide. Cette absence de congestion, tant redoutée en phase de préparation post-Brexit, trouve plusieurs explications », explique la direction de Dunkerque Port. Pour éviter d’embouteiller le terminal ferry, le GPM a investi avec la Région hauts de France. L’autorité portuaire de Dunkerque aura investi plus de 2,3 M€ en parkings d’attente, zones de contrôles et bâtiments afin que le terminal soit prêt pour le 31 décembre 2020.

Baisse de trafic sur les deux premiers mois

Outre les investissements réalisés, Dunkerque Port a profité de la baisse de trafic entre le Royaume-Uni et le continent sur les premiers mois de l’année. Après avoir constitué des stocks pendant plusieurs semaines avant le Brexit, les commerçants britanniques ont réduit leurs approvisionnements depuis l’Europe. « En fin d’année dernière, sur les deux derniers mois de 2020, le trafic fret avait en effet bondi de près de 30 %. Il s’ensuit une baisse actuelle peu ou prou équivalente », précise la direction de Dunkerque Port.

La frontière intelligente

Les Douanes ont participé à maintenir la fluidité. Pour le directeur régional des Douanes des Hauts de France, Gilbert Beltran, la situation actuelle pourrait se résumer ainsi: « L’organisation mise en place par la douane a prouvé son efficacité et a permis le traitement des flux tout en préservant la fluidité du passage à la frontière. Un objectif tenu notamment avec la « frontière intelligente » et les gestionnaires de lien transmanche. Presque 70 % des camions sont dirigés vers la file verte synonyme de libre passage du fait de l’anticipation des formalités et de l’analyse de risque des flux. Ce chiffre devrait encore augmenter avec l’appropriation des fonctionnalités de cette frontière par les opérateurs ».

Arrimer de nouvelles lignes à Dunkerque

L’analyse de ces premières semaines de trafic sur le port septentrional a démontré la coordination réussie entre les différents opérateurs et administrations. Dunkerque Port souhaite aussi participer avec ses clients aux nouveaux modèles à mettre en place dans les chaînes logistiques. Le port a vu arriver de nouvelles liaisons sur l’Irlande et le Royaume-Uni.
En premier lieu, le 19 novembre, l’armement Containerships, filiale du groupe CMA CGM, a ouvert une liaison directe entre Dunkerque, Cork et Dublin. Une opportunités pour les opérateurs en recherche de solutions sans formalités douanières et directes entre le continent et l’Irlande.

DFDS Seaways relie Dunkerque à l’Irlande

Dès l’entrée en vigueur du Brexit, le 1er janvier 2021, DFDS Seaways a mis en place une rotation entre Dunkerque et le port irlandais de Rosslare avec des navires rouliers, le 2 janvier. La ligne est ouverte aux ensembles routiers de toute nature. Les navires prennent les camions avec chauffeurs mais aussi les remorques non accompagnées. « Une solution qui évite le landbridge à travers le Royaume-Uni. Il offre un parcours exempt de toutes formalités douanières », souligne la direction du port.

Arrivée du Ark Dania

Aux trois navires actuellement en opération, les Visby, Kerry et Drotten, DFDS ajoutera une quatrième unité le 1er avril. Le Ark Dania, d’une capacité de 188 ensembles routiers, fera son entrée sur cette ligne. Une arrivée qui donnera de l’air face à une demande en pleine croissance. Pour Aidan Coffey, directeur des routes pour DFDS Seaways Ireland, « cette unité sera le navire amiral de notre route. Très maniable, il pourra transporter principalement des remorques non accompagnées et 12 camions accompagnés de chauffeurs. Cet ajout à notre service permettra de libérer de la capacité sur nos trois autres navires pour plus de camions accompagnés par un chauffeur. Nous faisons face à une forte demande émanant de tous les secteurs de l’industrie qui cherchent à utiliser la route directe vers le nord de l’Europe centrale ».

Containerships sur la côte ouest anglaise

Cette nouvelle ligne permet aussi au port de Dunkerque d’offrir une nouvelle activité avec le transport de remorques non accompagnées. Elle pourrait prendre aussi des véhicules de tourisme dès que les restrictions sanitaires seront levées, assure le port.
Et pour finir, Containerships a continué à miser sur le port français septentrional. La filiale de l’armement français a lancé le 29 janvier une liaison conteneurisée avec les ports de la côte ouest du pays. Ce service dessert les ports de Dunkerque, Bristol et Liverpool.