Conteneurs : Upply publie son baromètre

Upply, place de marché du fret domestique et international, a publié son premier baromètre du transport international. Il a notamment pour vocation d’éclairer l’évolution des prix du transport de fret maritime et aérien en mettant en évidence les facteurs d’influence et leurs fluctuations.

La place de marché Upply collecte les évolutions des taux de fret sur les principales routes maritimes. Le baromètre du transport international met en lumière les évolutions sur les derniers mois de la supply chain dans un contexte de pandémie.

Poursuite des annulations d’escale

Dans son analyse, le baromètre indique un élément que le mois d’août a été marqué par « la poursuite des annulations d’escales (« blank sailings ») et par des annonces d’augmentation des tarifs de la part des compagnies. » Une stratégie que les experts de la place de marché qualifient de payante. Elle a permis aux compagnies maritimes d’afficher des résultats financiers records au second trimestre 2020.

L’effet ciseaux inversé

Les chiffres financiers ne sont pas toujours le reflet de la réalité des échanges. En effet, le volume d’activité conteneurs se montre en baisse, selon Upply. « Cette surperformance est générée par un « effet de ciseaux inversé », c’est-à-dire une augmentation du revenu d’exploitation aidée par la tendance haussière des taux de fret, combinée à une baisse des charges opérationnelles permise par la réduction du nombre de services et un prix du pétrole extrêmement bas », continue le baromètre.

Baisse de 32,2% du prix des soutes

Du côté des charges opérationnelles, la baisse importante des soutes est avérée. Sur les 12 derniers mois glissants, les soutes à faible teneur en soufre, compatibles avec la norme IMO 2020, sont en baisse de 32,2%. Les surcharges demandées par les armateurs sont ainsi suspendues.

Asie-Europe : une hausse de 7,5%

La première route maritime conteneurisée, à savoir celle reliant l’Asie et l’Europe, a vu ses taux de fret progresser de 7,5%, selon les données recueillies par Upply. Une hausse qui a créé une tension plus forte sur les prix spots. Ainsi, note Upply, « au départ de Shanghai, les données du SCFI montrent une augmentation de 14,9% au mois d’août. Cette augmentation intervient après une période de six mois où les taux spots ont quasiment doublé. La stabilisation à un niveau de prix élevé permet aux compagnies maritimes de remettre subtilement des capacités sur le marché. »

Deux semaines d’attente

Face à cette augmentation, il faut compter environ deux semaines d’attente pour charger un conteneur en sortie d’Asie. « L’objectif pour les compagnies maritimes pourrait être maintenant d’augmenter le volume d’opérations afin d’assurer leurs résultats financiers du 2ème semestre 2020, tout en continuant de bénéficier d’un prix avantageux pour le pétrole. »

Transatlantique : hausse plus modérée

Les liaisons entre l’Europe et les États-Unis n’ont pas bénéficié de la même hausse. Upply estime que depuis le début de l’été les taux de fret seraient en baisse. Le principal facteur des évolutions des taux de fret tient « à un besoin cyclique ou à une conséquence immédiate des modifications des tarifs douaniers entre les États-Unis et l’Europe. Le facteur principal est l’évolution du volume d’exportation de pièces détachées du secteur industriel et automobile produites en Europe, ou de machines industrielles produites en Allemagne et de l’état du marché export de France pour les vins et spiritueux », explique le baromètre de Upply.

Transpacifique : le spot devient la norme

Sur le Transpacifique, les taux de fret ont bondi de 27% selon les données de Upply. Un premier tassement s’est révélé au début du mois d’août. « Ce phénomène général est entretenu par une massification des stocks au gré des tensions géopolitiques entre les États-Unis et la Chine mais surtout par une augmentation des ventes au détail américaine au mois de juillet +8,4%. » Il faut compter trois semaines d’attente pour charger un conteneur sur cette route. Et Upply de souligner que « pour garantir un certain niveau de service, les taux spot sont presque devenus la norme pour des envois réguliers ! » Le phénomène se répercute dans les ports de la côte ouest. Ils subissent une congestion importante qui n’a pas cessé depuis l’été. Un engorgement qui se répercute sur les prix du transport intermodal.

La bulle Transpacifique

Les autorités chinoises commencent à regarder de près le nombre de “blank sailings”, indique le journal américian The Loadstar. Elles interviennent pour stopper l’augmentation exponentielle des prix maritimes. « À long terme, cette « bulle Transpacifique » pourrait faire peser un risque sur la croissance chinoise en limitant les capacités exportatrices du pays », indiquent les experts de Upply.