Port de Dakar : pose de la première pierre du nouveau terminal

Le 3 janvier, la cérémonie de la pose de la première pierre du futur terminal à conteneurs de Dakar s’est déroulée sur le site de Ndayane en présence du président de la République du Sénégal, Macky Sall, du président de DP World et du directeur général du Port autonome de Dakar.

« C’est historique », a commencé par souligner le directeur général du Port autonome de Dakar, Aboubacar Sédikh Beye, lors de la cérémonie de la pose de la première pierre du futur terminal à conteneurs de Dakar. Un événement à la hauteur puisque Macky Sall, président de la République du Sénégal, et le Sultan bin Ahmed Sulayem, président de DP World, ont fait le déplacement.

Une concession de décembre 2020

Le début de la construction de ce terminal s’inscrit dans la droite ligne de la concession du terminal actuel de Dakar. Dans le contrat de concession entre DP World et le port, il était prévu de construire un nouveau terminal. Il a fallu attendre décembre 2020 pour voir la concession revenir à DP World après de nombreux déboires.

Un investissement de 1Md$

Le terminal de Ndayane représente un investissement de 1 Md$. Ce terminal à conteneurs sera réalisé en deux phases. Pour le manutentionnaire de Dubaï, cet investissement représente le plus important dans son histoire en Afrique. Il est aussi le plus important investissement privé dans l’histoire du Sénégal.

Une capacité de 1,2 MEVP

La première phase de ce terminal se fera autour d’un quai de 840 m et un chenal d’accès de 5 km. Dès lors, le port de Ndayane pourra traiter deux navires de 336 m de long, soit des unités allant jusqu’à 20 000 EVP. Cette première phase offrira une capacité de 1,2 MEVP au port. La seconde phase du terminal ajoutera un quai de 410 m. Au final, le terminal disposera d’une capacité de presque 2 MEVP. De plus, une surface de 1200 hectares permettra de stocker kes conteneurs en arrière-plan.

Faire du Sénégal un hub économique

Le directeur général du Port autonome de Dakar a rappelé que ce projet est « né de la volonté du Président de la République de faire du Sénégal un hub économique et portuaire, il sera le plus grand port d’Afrique de l’Ouest. » Situé à proximité de l’aéroport de Dakar, le futur terminal à conteneurs veut s’imposer comme une plate-forme logistique multifonctions. Il s’intègre dans le Plan Sénégal Émergent mis en place par l’actuel président de la République.

Désengorger le terminal actuel

Derrière cette cérémonie se dresse la stratégie africaine de DP World. Pour le groupe émirati, le développement au Sénégal confirme la stratégie du groupe sur l’Afrique. En premier lieu, ce terminal viendra désengorger celui de l’actuel port, situé en centre-ville. Ce terminal souffre d’engorgement en raison de la croissance du trafic routier.

Une présence africaine étendue

Ensuite, DP World a eu à cœur de développer au cours des dernières années sa présence dans de nombreux terminaux sur le continent. Présent à Maputo, Berbera, Djibouti, Luanda, et bientôt Banana, DP World a fait de l’Afrique son terrain de chasse pour les prochaines années. Dans son rapport annuel, le manutentionnaire affirme détenir 6% de parts de marché du portuaire en Afrique estimé à environ 28 MEVP, soit 1,7 MEVP.

Se développer tous azimuts

Outre son ambition à se développer dans des marchés émergents, comme peut l’être l’Afrique, dans la conteneurisation, le groupe de Dubaï se développe sur des terminaux conventionnels, à l’image de la récente attribution de la concession du terminal polyvalent de Luanda.